Quimper, le choix de l’ignorance

ob_d4138e_09-06-2016-15-59-30.jpg

Les habitants de Quimper n’ont plus de Centre d’Art Contemporain. Les élus Républicains ont décidé la fermeture du lieu qui, pourtant, accueillait 14000 visiteurs par an depuis 25 ans, qui recevait des enfants dans le cadre de leurs activités scolaires, qui employait huit salariés et dans lequel s’exposaient régulièrement des artistes contemporains. Au prétexte d’une diminution de la dotation de l’Etat, la municipalité déclarait en juin qu’elle ne reconduirait pas sa subvention (252000 euros sur 600000). Pourtant, une proposition du ministère de la culture, d’apporter 20000 euros d’aide a été faite suite à la polémique.

Le 1er septembre, on se heurtait définitivement à la porte drapée de noir par les salariés déçus et exposés à la précarité. Derrière la porte, la vie s’arrête sur 450 mètres carrés dédié à l’Art et à la pédagogie. Nicolas de Crécy, dessinateur de talent à l’univers étrange, poétique, surréaliste, le collectif Woop, qui proposait des installations spectaculaires furent les derniers artistes à exposer dans « Le Quartier ».

Le Fonds Hélène et Edouard Leclerc, de Landerneau avait décidé, depuis le premier trimestre de cette année, d’apporter leur soutien à certaines manifestations du lieu.

La triste histoire des disparitions de centres d’art vient de s’allonger d’un chapitre, après ceux de Chelles, Bretigny-sur-Orge… Situation qui, selon « Les Inrocks », se révèle ubuesque, puisque les élus qui décident des fermetures aujourd’hui s’enorgueillissaient hier du message pour l’Art Contemporain qu’ils émettaient.

Le maire de Quimper, Luc Jolivet, (les Républicains) est de ceux-là, qui met fin aux projets du « Quartier », les privant ainsi d’un lieu d’expositions, de réflexion et d’échanges, un lieu d’accompagnement des artistes fraîchement diplômés, un lieu d’accueil et de démocratisation et d’accès à la création contemporaine.

Les amateurs d’art dont je fais partie sont en colère de constater que nombre de structures de ce type se voient prises en étau entre crise budgétaire et réforme territoriale. L’attitude du maire de Quimper donne toute latitude à l’obscurantisme populiste. La décision, à mon avis, est plus guidée par l’idéologie que par l’économie. 

« La culture coûte cher ? essayez l’ignorance ! » (Abraham Lincoln).

 

2 commentaires sur “Quimper, le choix de l’ignorance

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de rechercher l’auteur de cette citation que j’ai finalement tronquée. Il s’agit de Renaud Donnedieu de Vabres, Ministre de la Culture et la Communication de 2004 à 2007. Il est où, il est où ce Monsieur ?

    J'aime

  2. Tout à fait d’accord ! Un homme d’état français disait: « la culture est un antidote à la violence, elle invite à la compréhension, à la tolérance, à la rencontre d’imaginaires et d’autres cultures ». Tout à fait d’accord aussi !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :