Les moulins de Montmartre

2004-Un-Picasso-escondido_LeMoulindelaGalette.jpg

 J’ai eu la chance et la belle surprise de découvrir cette toile à Bilbao, dans le magnifique musée de la fondation Guggenheim. Pablo Picasso a vingt ans lorsqu’il peint cette toile de 88 centimètres sur 115 centimètres. C’est l’automne à Paris, on est en 1900. Il vient de s’installer dans l’atelier d’un peintre parisien, Nonell, à Montmartre. Il aime l’atmosphère de liberté qui règne dans la capitale, dans le quartier. La population de Montmartre a augmenté considérablement, depuis 1861, suite aux travaux d’Hausmann. La clientèle du Moulin est populaire. A l’angle de la rue Lepic, le cabaret de plein air est devenu un bal fermé depuis 1895. Une vaste salle éclairée, cerclée d’une balustrade de bois peint en rouge, accueille les danseurs. C’est la danseuse, le plus souvent, qui paie son cavalier. Des danses nouvelles voient le jour ici, comme le chahut, le cancan… La Goulue, Valentin le Désossé y ont fait leurs débuts. Le « Tout-Paris » s’y encanaille, dégustant des petites galettes avec un verre de muscat.

En réalisant cette toile, Picasso évoque clairement l’influence exercée par Montmartre sur le monde lesbien. Depuis le XVIIIème siècle, le quartier est réputé pour ces lieux de rencontres entre femmes. Zola l’évoque dans « Nana ».

Picasso, on le voit, n’a pas encore trouvé son propre style. Il emprunte à Toulouse Lautrec qui le fascine le thème de la vie mondaine, à Renoir la construction des scènes. Son esprit ouvert se plait à Paris ; le climat de liberté dont il avait besoin en arrivant d’Espagne va lui permettre les expériences artistiques qui le mèneront vite aux périodes bleues, roses… 

1mg_toullaut.jpg

Toulouse-Lautrec a réalisé cette œuvre en 1889. Elle mesure 89 centimètres sur 101 centimètres et se trouve à Chicago. Lorsque j’ai vu la toile de Picasso à Bilbao, j’ai immédiatement fait le rapprochement avec les œuvres de ce peintre qui utilisait les rouges dans les représentations des lieux de plaisir. Fasciné par les endroits où l’on dansait, Toulouse-Lautrec avait cherché à croquer de façon impressionniste le manège de divers bals. Il passera beaucoup de temps au Moulin de la Galette. Il a su rendre à la perfection l’atmosphère qui règne dans ces endroits, la fugacité des évènements, les regards qui trahissent des sentiments, les attitudes des personnages en mouvement.

téléchargement.jpg

Le Moulin de la Galette, ici peint par Renoir, a été réalisée en 1876, 24 années avant celle de Picasso. Elle mesure 130 centimètres sur 175 centimètres. On peut l’admirer au musée d’Orsay à Paris. Renoir, peintre impressionniste, s’applique à mettre en relief les effets que la lumière produit sur les visages et les corps. Il est clair que ce choix de représentation influence le travail de Picasso pour le même thème.

D’autres artistes ont représenté cet établissement célèbre. Vicent Van Gogh (1886) et Maurice Utrillo (1931), Ludovic Piette, paysagiste, ami de Camille Pissarro, Paul Signac,  nous offrent les images du moulin vu de l’extérieur. Van Dongen, dans les années 20, sera séduit par la vie de bohème.

Il a été chanté bien sûr… Je vous invite à écouter Lucienne Delyle.

le Moulin de la Galette – Lucienne Delyle

thMZ0OHISI.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :