L’instant précis où les destins s’entremêlent – Angélique Barbérat


9200000033275099.jpg

Le petit Kyle, cinq ans, regarde sur l’oreiller de sa maman la tache rouge grandir. Il se souvient de cette phrase qu’elle prononçait au sortir de la salle de bain, le visage dissimulé par des lunettes noires : « J’aimerais revenir à l’instant où les destins s’entremêlent ».

Kyle et Coryn se rencontrent, les destins s’entremêlent. Coryn, poussée par son père,  avait épousé Jack très tôt. Très amoureux, le jeune mari ambitieux était devenu jaloux, puis violent, et très violent.

Kyle et Coryn se rencontrent, les destins s’entremêlent. Ils étaient appelés à se trouver, se comprendre et à s’aimer. C’est l’idée assez claire de ce récit.  Sous la forme d’une petite araignée, une touche de magie, dans l’histoire sombre, rappelle au lecteur qu’un infime détail, de temps en temps, nous fait signe, comme un écho de notre conscience.

L’écriture est juste, poétique et douce malgré le thème développé de la violence conjugale. Cette délicatesse de l’auteure, qui, parfois, tendrait vers le genre roman de gare, est rattrapée par une écriture adroite, atypique, faite de répétitions, d’expressions familières, qui rend ce livre réaliste.

On comprend, à la lecture de ce roman, qu’Angélique Barberat a toujours écrit. C’est une conteuse, enseignante auprès d’enfants, qui écrit aussi pour eux.

Le personnage de Kyle, musicien, rocker, m’envoie un signal : Aujourd’hui, se sera du rock, du vrai !

 Police

ThePolice.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :