Joyeuses fêtes à tous !

Bonnes fêtes de fin d’année à tous. Je sais que beaucoup d’entre mes lecteurs croient toujours au Père Noël, ce qui, en toute logique, devraient leur éviter les bousculades dans les magasins. Je sais aussi que certains, comme moi, vont saboter tous leurs efforts sur le plan du shopping et de l’équilibre alimentaire, vu qu’avec eux je vais perdre le contrôle et me plonger dans l’abondance. Résister au chocolat, aux parfums des rôtis et à celui de Guerlain ne sera pas plus facile que les autres années.

Alors, je souhaite à tous de bonnes journées pendant la trêve des confiseurs. A propos, ne faisons pas l’erreur de croire, en cédant à l’usage, que les marchands de sucreries devraient d’arrêter de travailler, c’est exactement le contraire : il s’agit de cesser toute forme d’animosité afin de permettre aux confiseurs d’exercer leur commerce en paix ! En décembre 1874, après les événements douloureux de la Commune et la défaite des troupes françaises face aux Prussiens, de vifs débats entre bonapartistes, républicains et monarchistes se déroulèrent à la Chambre pour rédiger la Constitution de la troisième République. Devant cette lourde tâche qui les auraient trop fatigués et empêchés de fêter Noël tranquillement avec leur famille, tous les groupes des députés jugèrent que les temps étaient peu propices à des débats trop passionnés. En fait, cet usage vient de plus loin, car on observait, dans la France de Saint-Louis, la Trêve de Dieu, cessant les combats pendant l’Avent, pendant le Carême, et à Pâques. On ne recommençait à s’étriper qu’après le 8ème jour après la Pentecôte.

Enfin, cette sollicitude pour le bon peuple me parait quand même un peu suspecte, puisqu’il s’agit d’une incitation à consommer après les crises, à apporter un peu d’oxygène aux commerçants, relancer, en quelque sorte, l’économie..

A mon avis,  quoi qu’il en soit, on devrait commencer dès maintenant,  en tout cas pour ce qui est de calmer les débats et les conflits, on verra après pour les chocolats et autres bonbonneries. Cesser les attaques, ça devrait économiser le souffle des politiques de tous bords qui auront bien besoin de leurs forces l’année prochaine, les marchés boursiers auxquels je ne comprends rien peuvent bien se calmer, ça ne changera pas grand chose à la dette, et pendant qu’on y sera, on pourrait faire une pause, aussi, sur les terrains de foot, ça rendra peut-être les épreuves plus fair-play pour 2017. Tiens, on pourrait aussi économiser quelques vies dans beaucoup de parties du Monde, et décider de ne pas reprendre les combats meurtriers, les discussions stériles, réfléchir, quoi, et même continuer à manger des chocolats, à s’en offrir, même quand que le Nouvel An sera passé. Mais là, je rêve…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :