La vie secrète de E. Robert Pendleton, Michael Collins

telechargement-11

« Le cri », comme le célèbre tableau d’Édvard Munch qui en réalisa d’ailleurs cinq ou six. dans les années 20, est aussi le titre d’un manuscrit du professeur Pendleton qu’Adi, une de ses étudiantes, découvre chez lui alors qu’elle le soigne après un suicide à l’image de sa vie, bien raté.

Considéré comme un professeur plutôt médiocre, dans une obscure université des Etats-Unis de l’Indiana, Pendleton est sur le point de perdre son poste. Lui-même ne se montre que très peu d’estime. Il décide de mettre fin à ses jours alors qu’il est chargé d’accueillir à l’aéroport, à l’occasion d’un symposium, Allen Horowitz, un auteur invité d’honneur, qui a eu plus de succès que lui et dont la prestation va être payée très cher. Après ce suicide bâclé, qui affecte ses capacités intellectuelles et qui le rend dépendant, Adi, une de ses étudiantes, qui prépare son doctorat, s’installe chez lui pour l’assister. Alors qu’elle met de l’ordre dans les nombreux écrits qu’il lui lègue, elle tombe sur un carton empli d’exemplaires du « Cri », publié à compte d’auteur et resté sans succès. Elle est intriguée et très troublée par la similitude entre cet écrit et le meurtre, non élucidé, d’une jeune fille de la région. Le plus sur­pre­nant est que le livre contient des élé­ments décou­verts a pos­te­riori. Adi se convainc peu à peu de la culpa­bi­lité de Pend­le­ton. Robert Pendleton est-il vraiment celui qu’il paraît être ? Avec Horo­witz, elle repu­blie le roman qui connaît un véri­table suc­cès et per­met à Pend­le­ton de végé­ter en paix. L’enquête, ré-ouverte, est confiée à Ryder, flic perturbé, rongé par des problèmes familiaux, aux méthodes peu éthiques, usant du harcèlement, qui tente de faire la lumière sur l’affaire. La liste des suspects s’allonge et l’on découvre chez des secrets lourds, des comportements qui les font apparaitre comme capables d’avoir commis le crime.

L’auteur nous fait un portrait caustique des milieux universitaires où la réputation est la chose la plus importante, même au risque de tout perdre, surtout l’estime de soi. Je suis autodidacte ; un jour que j’avouai à un collègue doctorant mon admiration et mon complexe d’infériorité face aux thésards et vis à vis du monde des grandes études, il me conseilla de lire les oeuvres de David Lodge, qui se moque de ce milieu avec causticité, humour et peu de pitié, démontrant les attitudes calculatrices, les marchandages pervers et les manipulations perfides et opportunistes qui y règnent*.  J’ai y troué une excellente thérapie et je remercie Fred, au passage, de m’avoir ainsi conseillée. Michël Collins s’est mis bien plus tard à ce genre (né en 1964, sportif de haut-niveau, puis écrivain, il est Irlandais, alors que Lodge, son aîné, est né à Londres en 1935). Mais dans ce récit, c’est peut-être ce qui constitue la meilleure partie. Et puis, ce n’est pas ici son propos majeur, car il s’agit bien d’une énigme policière, s’appuyant sur le manuscrit qui contient la description exacte du meurtre et qui sert de prétexte à la révision de l’enquête.

On peut voir dans cette histoire un rapport avec « Crime et châtiment », de Dostoïevski. En effet, le commissaire Petrovitch, qui accule Raskolnikov et qui le force à avouer son crime, même s’il paraît assez débonnaire est, à l’image de Ryder, un chasseur sans relâche. Mais ce dernier, lui,  part à l’assaut de sa vic­time, sans patience, alors que le temps semble l’allié de Petrovitch. Le récit de Collins plonge le lecteur dans un monde littéraire dans les tons gris et noirs : les paysages, la météo, les tréfonds des âmes des personnages. C’est un portrait bien sombre de l’Amérique, malade de ses traditions  et de ses valeurs (gloire, religion, famille) de l’intelligentsia au monde agricole, des flics de province aux chômeurs chroniques. La fin reste d’ailleurs, elle aussi, en demi-teinte.

Josuah Bell, originaire de l’Indiana où se passe cette histoire, joue Bach sur son Stradivarius. Ecoutez-moi ça ! Pas besoin d’d’être un vieil intellectuel fatigué pour apprécier, mais ça peut aider.

Josuah Bell – Bach

telechargement-12

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :