Mars, c’est de la folie !

2017-25-2--01-21-25.jpegLe Lièvre de Mars, personnage d’Alice au Pays des Merveilles, est bien fou. Fou-amoureux, j’en suis sûre. Un peu pervers, ce Dodgson (c’est le véritable nom de Lewis Caroll), au point d’inviter trois très jeunes filles, Lorina, Edith et Alice à une promenade en barque afin de leur conter tout en ramant une histoire à perdre le sens de la logique. Ainsi, faisant référence au proverbe anglais « mad as a March hare » (fou comme un lièvre de Mars), Lewis Caroll, à mots couverts, enseigne à ses jeunes compagnes que c’est à partir de là que commence la période des amours. Portant élégamment un gilet bleu sur son pelage blanc, notre lièvre apparaît au début du récit, fringuant et étourdi. Il regarde sans cesse un magnifique montre à gousset, se plaint d’être en retard. Alice, confiante et pourtant bien élevée, le suit jusqu’à son terrier, et elle tombe… tombe, au Pays des Merveilles. C’est clair, le temps est merveilleux du retour du printemps, qui fait tomber les petites filles !

C’est que durant la troisième semaine de ce mois fou, c’est le changement, l’équinoxe, l’instant magique où le soleil traverse le plan équatorial. Vous avez le droit d’être fou, et sans retard, même Février est pressé d’en découdre.

Mais, étrangement, si Mars est la saison des amours, c’est aussi le dieu de la guerre. Le calendrier romain commençait par ce mois, et le retour des beaux jours marquait le début de la période des batailles. Ils sont fous, ces Romains, non ? La plaine de Grenelle, où vaquaient alors certainement quelques lièvres atteints de déraison, fut transformée en champ de manoeuvre avant que l’on y construise l’Ecole militaire, en 1765. C’est devenu le Champ-de-Mars. Oh ! L’endroit est bien connu pour avoir été le théâtre des tristesses de la guerre et des débordements des révolutions, mais aussi celui du plaisir de concerts magnifiques, de manifestations porteuses de paix, de tolérance et d’amour, et de feux d’artifice. On y fait des pique-nique, et tiens, il y a même un théâtre de marionnettes.

Alors, profitez du ciel clair de Mars, entre deux giboulées, et observez le bien. Vous apercevrez peut-être la planète rouge, qui doit sa couleur à de l’oxyde de fer. Très chic ! Elle fait l’objet de bien des programmes d’exploration, et bien ambitieux : c’est qu’elle présente, disent les savants, bien des similitudes avec notre Terre. Alors, notre planète bleue ressemblerait à la planète rouge, folle amoureuse et folle guerrière ?

C’est folie, non ?

Les cordes, le piano, dominent cette chanson de 1971, composée sur un mode crescendo, comme la folie. David Bowie est alors dans sa période « glam’rock ». Ecoutez « Live on March » : « … une fille au cheveux châtains marche à travers son rêve écroulé jusqu’au siège le mieux placé et elle est happée par l’écran argenté ». 

Live on mars – David Bowie

images-6

Un commentaire sur “Mars, c’est de la folie !

Ajouter un commentaire

  1. T’es trop forte La Marysou ! tu me donnes envie de lire tout ce que tu présentes, le problème est qu’il faudrait que les journées soient plus longues ou alors que je ne dorme pas. Continues à nous donner envie, bisous bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :