Ah ! Vivement Noël !

20171031_112435.jpgAlors que nous ne sommes qu’à mi-novembre, je vois déjà apparaître en ce moment toutes les versions du fameux calendrier de l’Avent, inventé par les Allemands au dix-neuvième siècle pour faire patienter les chères petites têtes blondes en attendant le Père Noël, une jolie invention, aussi, que celui-là, avec son harnachement aux couleurs de Coca-Cola ! Les vingt-cinq petites fenêtres vont s’ouvrir sur les niaiseries habituelles et gourmandises à caries. Les modèles sont variés, il y en a à tous les prix, des magasins low-coast aux boutiques du Faubourg Saint-Honoré, et on peut même réaliser la merveille soi-même, (rendez-vous sur les nombreux sites de « Dot It Yourself ») avant de l’exposer en bonne place. C’est charmant. Il n’y en a pas que pour les enfants, non. J’en ai vu même sous forme d’un pack de vingt cinq bières, et on verra peut-être un jour la lucarne s’ouvrir sur quelque éphèbe du stade ou sur un paquet de Marlboro à sept euros trente. On va bien s’amuser ! On fera attention de bien orthographier « avent » avec un « e », ce qui devra donner lieu à une docte explication pour éviter la confusion avec « avant » : En latin, Aventadventus, signifie arrivée, venue”. De qui, de quoi, la venue ? Bah, de Jésus, bien sûr, qui va naître le 25, et là, c’est la grande mélangerie, on ne sait plus ce qu’on attend, du Grand-père Gâteau ou du Messie. Bref. On attend et ça va venir de toutes façons. L’objet, pour les chrétiens, serait une aide pour se recueillir, et, pour les autres, une manière ludique de savourer l’attente en faisant semblant que l’avenir leur appartient. Mais… n’est-ce pas une drôle de façon d’apprendre à vivre à ces délicieux bambins déjà si pressés, que de compter le temps de cette manière ? Le présent est-il si ennuyeux, qu’il faille toujours attendre un autre jour ?

Pourtant, au coeur des sagesses anciennes, abordé par nombre des philosophes comme Epicure et Sénèque, le savoir vivre l’instant présent demeure aujourd’hui une véritable quête. Mais à l’heure de la recherche effrénée de productivité, des sollicitations consuméristes, comment s’arrêter sur une sensation, un plaisir de l’instant, seule réalité face à ce qui n’est qu’une représentation mentale de ce qui sera, peut-être ?…

Le plus grand obstacle de la vie, c’est l’attente qui dépend du lendemain et perd le jour présent. » (Sénèque)

J’aurais pu vous faire écouter la fameuse ritournelle du film « L’homme qui en savait trop » : « Que sera, sera, whatever wil be, will be » qui parle de l’avenir,  mais j’ai choisi cette chanson de Charles Aznavour qui évoque si bien l’instant. Ici et maintenant !

 

 

 

 

Un commentaire sur “Ah ! Vivement Noël !

Ajouter un commentaire

  1. « Vous avez des montres, nous on a le temps ! » proverbe que ne cessent de nous répéter les Burkinabés à chacun de nos voyages. Rien à voir avec le temps présent et pourtant … les montres et les calendriers nous servent-ils pas avant tout à maîtriser notre temps, à attendre une heure, un jour et donc oublier l’instant présent ?
    Aux heures d’été 2005 de Nantes, l’installation d’un petit gradin de bois à l’extrémité de l’Île de Nantes m’avait étonnée. Cette structure permettait aux Nantais d’admirer les couchers du soleil ! « Bonne idée » me disais-je « mais pourquoi susciter cette envie ? » Les gens ne sont-ils pas à même de les contempler sans qu’on les y invite ? Pressés par le temps ou absorbés par leur tâche, sans doute que non. En tous les cas, cette année, ce fut, pour moi et sur plusieurs jours, un magnifique spectacle !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :