Avril, rire et rester couvert

Réservoir des sens

2017-29-3--16-58-18.jpegJ’aime le mot. Considérant ce vocable « Avril » sous l’angle de son originalité lexicale dans l’énoncé des douze mois, au-delà de sa signification, de son étymologie d’ailleurs controversée, j’aime dire son nom qui sonne comme un sourire. Je ne suis pas la seule, car il est souvent évoqué dans la poésie lyrique, dans les chansons populaires.

Dédié à Venus chez les Romains, aprilis dissipe l’âpreté du froid et ouvre par ce geste le sein de la terre qui fécondera. Ainsi invitée à lâcher prise, à taquiner gentiment les copains le premier du mois, cédant à une tradition bien populaire dans plusieurs cultures, (fête des fous médiévale, holi indienne, hilaria romaine, Sizdah persane, pourim), je m’autoriserai à tomber moi-même dans quelque traquenard ou duperie. Mais, au fait, plaisantera-t’on en cet avril qui vient ? Les canulars, pris en ce temps au premier degré par les esprits chagrins, suscitent trop souvent la réprobation, au…

Voir l’article original 159 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :