A Bordeaux, on ose, on hisse les couleurs

Dès l’arrivée de chaque printemps, une aimable assemblée d’académiciens convoque sociologues, philosophes, architectes, élus,…  pour un colloque très éclairé. Ceci n’est qu’une partie du travail mené par l’Académie de la Couleur* qui se présente comme le trait d’union entre chercheurs, industriels, praticiens et utilisateurs. Autant vous dire que c’est ouvert à tous ceux qui s’intéressent à ce phénomène sensationnel, cette perception que nous avons de la répartition spectrale de la lumière, la couleur. Une par année ; on n’est pas près d’épuiser le sujet. J’avais décidé, cette fois, de me joindre aux penseurs de cette association brillante, énergique et fort stimulante, présente depuis 2011 à Bordeaux. Cette année, à l’honneur et au labo, c’était le jaune. Ah ! Mais pas n’importe quel jaune ! Celui des poussins. Du jaune qui éclaire la vie, éclatant de première jeunesse. Celui de la dernière couvée, quoi.

redimlive

Un bon prétexte pour parler du développement de la fonction visuelle des chers petits, de la prise en compte des sensations éprouvées au plus jeune âge, une approche orthoptiste, essentielle, propre à remettre un peu en ordre toutes les jolies références pastelles. Et à ce propos, qu’est-ce qui se cache derrière « Rose pour les filles », « Bleu pour les garçons »? Juste un de nos bons stéréotypes, nous explique sociologie et histoire, rien que des a priori fortement entachés des inégalités de genre, bien remises, fort heureusement, en question de nos jours, même si c’est pas gagné.

Ainsi, tout au long de cette journée fort studieuse, sociologues, pédagogues, psychologues et grammairiens, architectes et techniciens de la couleur, ont soutenu, comme chaque année, l’importance de la couleur dans la vie de tous les jours et de tous les âges. Un débat, cette fois, sur l’impact de la couleur dans les établissements d’accueil de la petite enfance mettait en évidence la nécessaire notion de chromo-architecture dans les projets bâtisseurs.

Chaque année, sont accordés deux prix de l’Académie de la Couleur : le trophée « Œilleton », qui récompense un ouvrage littéraire puis le prix « Photo-ton », qui, après vote du public, prime une photographie d’amateur en lien, bien sûr, avec la couleur de l’année.

On aura compris que la recherche et toutes les actions de l’Académie de la Couleur vont bien au-delà des décisions purement esthétiques. Un humanisme se dégage, lors des échanges entre les invités, qui met en exergue la portée symbolique des couleurs, la pédagogie du sens. L’humain est au centre de la réflexion, pour le goût de la vie, loin des Matins Bruns*.

La Porte de Bourgogne, ce soir-là, s’éclairait de jaune éclatant, sous le ciel de Bordeaux qui était resté gris.

redimliveSDNMJRTG

Et l’année prochaine ? Quelle couleur ?

  • Académie de la Couleur, 23 quai des Chartrons, 33000 – Bordeaux – www.academiedelacouleur.org
  • * Matin Brun, de Franck Pavloff, 1998, Editions Cheyne

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :